Marteau tapant un clou

Construire sa piscine soi même en 8 étapes

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une belle et grande piscine dans son jardin ? A peu prêt tout le monde… mais malheureusement financièrement, cela n’est pas toujours possible. Heureusement, il existe une méthode pour concrétiser cette envie, c’est de construire sa piscine soi-même. En effet, il faut y passer du temps, mais l’économie est loin d’être négligeable.
C’est un beau projet que j’ai réalisé sans pour autant être un professionnel, mais simplement un particulier curieux et plein d’envies.

A travers cet article, je vous expose les différentes étapes de construction d’une piscine en béton.

Voici les 8 étapes pour construire sa piscine soi même :

1 – Formalité administrative

Avant de commencer les travaux, il faut bien-sûr faire un peu de paperasse. Attention, si vous ne déclarez pas votre piscine, l’urbanisme peut vous redresser fiscalement et même exiger de détruire votre construction. Cette étape est à réaliser le plus en amont possible afin de débuter les travaux en toute sérénité.

C’est en fonction du type et des dimensions de votre piscine, qu’une autorisation est nécessaire ou pas, pour sa construction.

En tête CERFA de déclaration préalable.

Le cerfa – Construire sa piscine

A noter : Toutes les règles d’urbanisme sont inscrites dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre commune. Il est très important d’aller le consulter pour façonner votre projet en fonction. Construire sa piscine ou passer par un professionnel ne change en rien, la rédaction de ce document reste à votre initiative.

Cerfa déclaration préalable

2 – Implantation et terrassement

Comme toutes les étapes, que vous allez découvrir, il faut être minutieux. En effet, l’implantation est très importante. Choisissez votre emplacement en fonction du vent, du soleil et du vis à vis des voisins… Car vous le verrez, une fois en place, on ne pourra plus la bouger 😉

Terrassement d'une piscine à l'aide d'une pelle mécanique.

Le terrassement – Construire sa piscine

Une fois l’emplacement choisi, il faut passer au traçage et à l’implantation exacte. L’idée est de tracer au sol l’emprise de votre piscine à l’aide de cordeau et d’une bombe à peinture. Cela vous permettra de vous faire une idée exacte du gabarit et de ne plus vous poser de question. Il faudra également définir le point zéro vous permettant d’assurer un contrôle de l’altimétrie tout au long des travaux.

Quant au terrassement, vous pouvez le réaliser vous même ou passer par un professionnel. L’idéal est de réaliser quelques devis et si vous ne trouvez pas de prix satisfaisant, réaliser vous-même cette étape. Attention, il n’est pas toujours facile de trouver l’endroit où évacuer la terre.

3 – Drainage et puits de décompression

Exemple de puits de décompression

Le puits de décompression – Construire sa piscine

La nappe phréatique peut être un danger pour le bon maintien de votre piscine. En effet, si son niveau le plus haut est susceptible de dépasser le niveau le plus bas de votre piscine, il faut réaliser un puits de décompression.

L’eau présente dans votre piscine pèse très lourd, compter 1000 kg par m3 d’eau présente. C’est cette masse qui permet le bon maintien du bassin en compensant les poussées (Archimède) et mouvements engendrés par l’eau stagnante ou circulante sous votre piscine. Lors de la vidange du bassin, cette masse d’eau n’étant plus présente, votre bassin va bouger. Les coques vont à coup sûr se soulever et les piscines béton peuvent se fissurer. Mettre en place des moyens pour parer à ces désagréments est dans certains cas indispensable (selon la nature des terrains).

Le puits de décompression permet de vérifier s’il y a de l’eau au niveau bas de votre piscine avant de la vider. S’il y a présence d’eau, vous pourrez envoyer une pompe vide cave qui asséchera les alentours du bassin. Le principe est de mettre une buse plus profonde que votre piscine et de remblayer autour (voir photo).

Le réseau de drainage permet d’écouler les eaux souterraines aux alentours sans qu’elles viennent impacter votre piscine. Cela vous aidera également pour la construction, car il n’est pas possible de faire un radier avec de l’eau circulant en permanence. Le principe est d’encadrer votre piscine de canalisations percées à de nombreux endroits afin de recueillir l’eau et de l’évacuer ailleurs.

4 – Ferraillage et coulage du radier

Le radier s’apparente à une dalle reposant sur le sol. Dans le cadre d’une piscine, c’est lui qui va supporter tout le poids de l’eau et de la structure. Cela permettra également de répartir la charge sur le sol et ainsi neutraliser complètement les contraintes physiques qui vont s’exercer sur la piscine.
C’est une étape fastidieuse du chantier. Il va falloir préparer toutes les ferrailles ainsi que les remontées sur les côtés où viendront ensuite se loger les agglos.

Ferraillage et préparation du radié avant coulage

Le radier – Construire sa piscine

Le ferraillage est constitué de deux treillis soudés superposés. Après avoir posé la première couche de treillis, on positionne des distanciés zig zag (écarteurs) pour pouvoir y poser le second treillis. Le respect du niveau de ferraillage est très important. Ensuite, il faudra venir y couler le béton et s’assurer que l’enrobage minimum des ferrailles est de 5cm.

5 – Élévation des murs et coulage

Il est temps de commencer à monter les murs. Pour ce cela vous aurez besoin de bloc à bancher (agglos à bancher). Extérieurement, il s’apparente à un parpaing traditionnel, mais il est complètement creux à l’intérieur. Cela permet d’y faire circuler les ferraillages avant de venir y couler le béton.

Pose de bloc à bancher et descriptif ferraillage.

Les blocs à bancher – Construire sa piscine

1 – Ferraille horizontal : à placer à chaque rangées d’agglos, il faudra venir placer des ferrailles sur la surface supérieure de l’agglo. En effet, elles serviront de ceinture pour maintenir le poids de l’eau aidées par le remblai.

2 – Ferraillage vertical : à placer dans chaque réservation du bloc. C’est pour cette raison que des ferrailles devaient remonter sur les cotés dans l’étape précédente.

Les murs peuvent se monter à sec. C’est à dire, monter tous les agglos sans appliquer de béton et vieller à ce qu’ils soient parfaitement de niveau. Penser également aux réservations pour les différents éléments du système de filtration (skimmer, refoulement, …). Une fois que tout cela est réalisé, vous pourrez venir couler le béton à l’aide d’une pompe à béton ou manuellement à la bétonnière et brouette.

6 – Branchement des canalisations

Schéma installation (Sans option)

Système de filtration – Construire sa piscine

Auparavant, vous devrez avoir prévu un local pour y installer votre système de filtration. Certains se vendent en kit et d’autres à enterrer, à vous de choisir .

Donc vous avez prévu et acheté tout ce qu’il vous fallait, c’est maintenant le moment de tout raccorder. La solution la plus simple, mais aussi le plus économique est d’acheter des kits filtrations comprenant tout ce dont vous avez besoin, plomberie comprise.

Le raccordement s’effectue à l’aide de PVC souple ou rigide et de colle. Prenez le temps d’assurer un bon collage, car vous risqueriez de vous retrouver avec des fuites.

7 – Remblaiement

C’est une phase relativement facile à réaliser, cependant il y a quelques précautions à prendre. Tout d’abord la qualité des remblais. Dans l’idéal, il faut prévoir du gravier concassé (indispensable pour les piscines coques). Pour notre cas de piscine béton, vous pouvez remettre la terre excavée en place.

Remblaiement d'un piscine à l'aide d'un chargeur.

Le remblaiement – Construire sa piscine

Pour réaliser cette opération, vous pouvez le faire manuellement (brouette, pelle) ou louer un petit chargeur afin de verser directement les terres.

8 – Étancher sa piscine et mise en eau

Avant de passer à la mise en eau, il va falloir étancher votre bassin. Pour cela de nombreuses possibilités s’offrent à vous avec chacunes leurs avantages et inconvénients. J’ai d’ailleurs écrit un article qui vous aidera à faire votre choix, je vous invite à aller voir via ce lien : https://construiresapiscine.co/revetement-piscine-que-choisir/

Un fois votre piscine étanche, c’est le moment tant attendu, la mise en eau. Pour mettre votre piscine en eau, vous pouvez utiliser l’eau du robinet qui à un pH pratiquement idéal. Vous n’aurez ensuite qu’à le maintenir. La facture de départ peut être assez élevée mais le bon entretien et le maintien du pH vous fera faire des économies à long terme. Si vous possédez un forage, vous pouvez l’utilisez pour remplir votre piscine, bien que le PH ne soit pas idéal. Il faudra éventuellement envisager un traitement spécifique une fois remplissage terminé.

Une fois la piscine remplie, vous pouvez passer à la mise en route de votre système de filtration en suivant le mode opératoire adapté à votre installation. Vous n’aurez ensuite plus qu’à agencer les alentours en fonction de vos goûts et de prendre un peu de bon temps.

Mise en eau d'une piscine béton
La mise en eau – Construire sa piscine

Reçois gratuitement tes 5 conseils indispensables à la réussite de ton projet piscine.

Auteur de l’article : Yann