Photo de garde nage à contre courant

La nage à contre-courant (NCC)

Vous avez décidé d’installer un système de nage à contre-courant (NCC) dans votre piscine, et souhaitez en savoir un peu plus sur ce dispositif avant un nouvel aménagement ? Dans cet article, vous allez pouvoir découvrir ce système en détail, de son installation à son utilité, en passant par ses avantages et ses inconvénients. Vous trouverez également l’avis de spécialistes de la nage en dernière partie.

Comment fonctionne un système de nage à contre-courant ?

Un système de nage à contre-courant se sert de la pression de l’eau pour créer un courant vous permettant de nager sur place. Ainsi, quelle que soit la taille de votre piscine, vous avez l’impression de profiter d’un bassin de compétition !

Les éléments de ce dispositif sont à peu près les mêmes que ceux d’un système de filtration. Ils se composent donc de deux buses : une d’aspiration, une de refoulement. À l’extérieur du bassin, une pompe assure le fonctionnement du système. L’eau est aspirée par la buse d’aspiration, puis refoulée dans le bassin, avec un débit suffisamment puissant pour que vous puissiez nager sur place. Une des différences avec la filtration est donc ce débit de forte intensité.

Vous allumez votre système de nage à contre-courant grâce à un boîtier de commande sur la façade, qui vous permet aussi de régler l’intensité du débit. Il est à noter, par ailleurs, qu’un débit minimum de 45 m3/h (strict minimum) est nécessaire pour pratiquer aisément la nage sur place.

Comment installer votre système de nage à contre-courant ?

Il existe deux systèmes de nage à contre-courant que vous devez choisir suivant votre piscine : le modèle hors-bord, ou celui intégré.

NCC – Système intégré

Un système de nage à contre-courant intégré est à prévoir lorsque votre piscine est à construire, ou en construction, puisque l’équipement sera encastré dans la paroi de votre piscine enterrée. Les piscinistes ont l’habitude de ce type d’installation, mais rien ne vous empêche de vous lancer vous-même dans sa réalisation si le cœur vous en dit. Le système intégré vous garantira une discrétion absolue contrairement au système hors-bord qui, lui, empiétera sur votre zone de baignade.

Pour information, le système de nage à contre-courant intégré s’installe 30 centimètres sous la ligne d’eau, lors de la construction du bassin. Celui-ci doit être positionné sur la paroi opposée aux skimmers ou au débordement. En effet cet emplacement stratégique permet de rejeter immédiatement les impuretés du bassin vers votre système de filtration.

Attention…

En outre, la pompe de ce dispositif doit se situer à moins de 5 mètres de votre piscine pour un fonctionnement optimal. Dans le cas contraire, cela peut provoquer des pertes de charge et, de ce fait, une perte de puissance de débit. Si vous hivernez votre bassin, vous devez faire de même avec votre système de nage à contre-courant : prévoyez donc des installations accessibles et pratiques.

NCC – Système hors-bord

Le deuxième système de nage à contre-courant est le hors-bord. Il s’installe sur une piscine enterrée déjà construite, ou sur une piscine hors-sol. Cependant, pour ces dernières, il faut vous assurer (grâce à la notice ou en demandant au fabricant) qu’il est bien possible de mettre en place un tel système. En effet, le débit de l’eau étant puissant, les parois doivent pouvoir supporter la pression.

Ce système se présente sous forme d’un monobloc, constitué des buses d’aération et de refoulement. Vous devez le fixer sur la margelle de votre piscine de façon à ce que le bas du monobloc soit immergé. C’est une installation facile, ne demandant pas de gros travaux de maçonnerie.

Néanmoins, vous devez vous référer scrupuleusement à la notice de votre système de nage à contre-courant afin de garantir une utilisation en toute sécurité.

Pourquoi installer un système de nage à contre-courant ?

Votre système de nage à contre-courant peut vous servir pour 3 différentes raisons.

1 – La nage

La première est, vous vous en doutez, de nager sur place. Effectivement, grâce à lui, vous pouvez vous organiser des séances de natation à haute intensité. En réglant le débit, vous affinez vos besoins. Il faut savoir que plus vous pratiquez la nage à contre-courant, plus vous améliorez votre endurance.

2 – Le loisir

La deuxième utilisation d’un tel dispositif se fait pour votre loisir. Pour cela, diminuez le débit de votre système de nage à contre-courant, puis orientez la buse vers le haut : vous créerez ainsi des vagues dans votre bassin. Il est certain que les amateurs de jeux aquatiques en seront ravis ! Les grands comme les petits profiteront de ce moment d’amusement avec plaisir.

3 – Le bien-être

Enfin, vous pouvez utiliser ce système pour un effet bien-être. En mettant le débit au minimum, vous obtenez un effet massage immédiat. Vous devez, cependant, vous positionner correctement suivant les parties du corps ciblées. Cela peut s’avérer peu pratique, c’est pour cela qu’il existe des dispositifs avec des options spécifiques, telles que l’hydrothérapie ou la balnéothérapie. Ces derniers captent alors l’air ambiant pour le restituer sous forme de bulles d’air. De plus, vous pouvez fixer une lance de massage dans le but de cibler précisément la partie du corps souhaitée. N’hésitez pas à installer des anses pour plus de sécurité et de confort.

Inconvénients

Le brassage de l’eau fait varier fortement le pH de votre piscine : vous devez donc vérifier régulièrement les taux afin que votre eau reste limpide. Le deuxième inconvénient est la mise en hivernage, qui peut s’avérer fastidieuse et difficile suivant les installations.

Avantages

Fort heureusement, les avantages sont tout aussi nombreux. Tout d’abord, ce dispositif a plusieurs fonctions : sport, bien-être, loisirs… Il est donc parfaitement multifonction, ce qui en fait un excellent investissement ! De plus, le brassage de l’eau permet une meilleure répartition des produits, une uniformisation de la température de l’eau et une meilleure filtration de l’eau.

Variante pour les petits budgets

Après ce que je viens de vous exposer et en cliquant sur le lien des images, on se rend vite compte que ce type d’installation n’est pas à la portée de toutes les bourses. Il existe cependant une variante bon marché pour nager sur place dans votre piscine, c’est la ceinture de nage. Elle se compose de :

  1. Un harnais de nage bien souvent en néoprène pour plus de confort,
  2. Un élastique régulant la tension par rapport à votre vitesse de nage,
  3. Un système de fixation vous permettant de l’attacher à un élément bien au bord de votre piscine.

Les SPA de nage

C’est également une autre variante destinée cependant à des budgets plus conséquents. Les SPA de nage sont comme de grands SPA (ou une petite piscine) où l’on peut travailler toute sorte d’activité physique et notamment la nage à contre-courant. Il présente plusieurs avantages :

  • Une eau chaude,
  • Des buses de massage pour le bien-être,
  • Beaucoup plus compact qu’une piscine et donc idéal pour les petits jardins.

Il présente donc tous les avantages d’un SPA classique avec en plus la possibilité de nager à contre-courant et d’utiliser certains équipements dédiés à la pratique de l’aquagym.

Nage dans un SPA de nage.
https://amzn.to/2LYR4fu

L’avis des pros

J’ai eu la chance de pouvoir poser quelques questions à ce sujet à Camille et Thomas.

Du blog : https://moncoachdenatation.fr/

Et de la chaîne Youtube du même nom : https://www.youtube.com/channel/UC6pnL3RJBkZlw-OaAlBCUKg

  • Thomas ROUTIER, coach de natation spécialisé dans l’apprentissage chez l’enfant et la performance en crawl,
  • Camille LEUREGANS, ancienne nageuse de haut-niveau spécialisée en crawl, dos, papillon. Coach de natation pour les enfants et les plus grands.

Spécialistes de la natation, ils ont pu me donner un avis averti sur la nage à contre-courant.

Avez-vous déjà pratiqué la nage à contre-courant ?

Camille : Oui, j’ai eu deux expériences de nage à contre-courant avec deux retours complètement différents. Il faut déjà savoir qu’il s’agissait de systèmes plutôt dédiés aux nageurs professionnels. La première, un simple jet puissant, pas forcément très bien réglé, engendrant beaucoup de remous avec une sensation de vague qui nous emporte. L’expérience n’était donc pour moi pas vraiment concluante. La deuxième fois que j’ai pu essayer ce genre de prestation, c’était à Ténérif, dans un bassin très spécifique et haut de gamme réservé aux nageurs professionnels. Cette deuxième expérience était donc beaucoup plus concluante avec un confort de nage beaucoup plus fluide se rapprochant de près de la nage en bassin classique.

Thomas : j’ai déjà pratiqué dans le cadre d’une rééducation et j’ai été plutôt séduit par ce genre d’utilisation, car cela permet de nager de longues distances dans Paris même, et reprendre progressivement la nage.

Est-ce que les nageurs utilisent souvent ce genre de procédé pour agrémenter leurs entraînements ?

Camille : Pas forcément. Pour les nageurs pros, l’idéal est d’aller dans des centres spécialisés comme à Ténérif (flume). A ma connaissance, il n’y en a pas en France de semblable. Mais les clubs n’ont ni les moyens, ni le besoin de se payer ce genre d’installations, surtout pour des utilisations ponctuelles.

Pensez-vous que cela puisse être un bon moyen de faire du sport dans sa piscine pour un particulier ?

Thomas : Si l’on prend du matériel de bonne qualité et qu’il est bien réglé, cela peut être très agréable et efficace. Il faut cependant veiller à ne pas négliger la puissance. J’ai déjà vu des gens réussir à remonter le bassin malgré une machine tournant à plein régime. C’est dommage de dépenser une telle somme pour arriver à remonter le courant à la brasse.

En quoi la nage à contre-courant peut-elle vous aider ?

Camille : Dans la pratique de la natation à haut niveau, cela nous sert uniquement à rectifier des défauts de nage. Grâce à cela, on peut analyser de manière précise nos mouvements en restant sur place (c’est plus pratique). Nous pouvons ensuite y travailler un maximum pour les corriger.

Y a-t-il un niveau particulier à avoir pour utiliser la nage à contre-courant ?

Thomas : Non, les novices comme les professionnels peuvent utiliser ce genre d’installation. Elles sont toutes réglables, il suffit donc d’adapter ce réglage à son propre niveau.

Le coût de ce genre d’installation est non négligeable. Que pensez-vous de la variante avec l’élastique ?

Thomas : C’est une variante qui peut s’avérer intéressante, si l’on a la possibilité de bien pouvoir l’arrimer au bord du bassin. Il serait dommage que l’élastique se détache alors que vous êtes en train de nager 😉

Camille : Dans les entraînements de natation, il nous arrive d’utiliser ce genre de matériel. Cela nous permet par exemple d’accélérer notre vitesse de nage en étant tirés vers l’avant par une personne à l’extérieur du bassin. Ou au contraire, de ralentir si la personne tire vers l’arrière. Il est assez rare pour nous de l’utiliser en statique.

Yann : Je les remercie d’avoir répondu à ces questions et vous invite à aller faire un tour sur leur chaîne Youtube ou leur blog. Vous y trouverez des cours vous permettant de progresser en natation.

Pour finir

Après ces conseils avisés, vous pouvez désormais installer votre système de nage à contre-courant en toute connaissance de cause. Cette installation est à la fois ludique et originale.

Dépassez-vous, amusez-vous et détendez-vous grâce à ce dispositif multifonction !

Auteur de l’article : Yann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *