Tout savoir sur le PH de votre piscine

Lorsque l’on parle piscine, on entend très souvent revenir le mot . C’est une valeur référence pour connaître l’état de santé de votre eau. En effet, l’eau de votre piscine est soumise à bon nombre de pollutions externes pouvant dégrader sa qualité. Ainsi, la mauvaise gestion de ce pH peut avoir des conséquences importantes pour votre piscine.

Le PH de l’eau

Le pH ou potentiel hydrogène est un indicateur vous permettant de renseigner la concentration de l’eau en ions hydrogènes. Ainsi, il est bien à noter que l’acidité de l’eau de la piscine varie en fonction des divers éléments, et ce sont ces mêmes variations qui vont avoir des impacts sur la qualité de l’eau. Comme vous l’avez certainement appris au collège, le pH varie d’acide à basique en passant par neutre sur une échelle de 0 à 14.

  • Eau acide : le PH est compris entre 0 et 6
  • Eau est basique :  le PH
    est compris entre 8 et 14
  • L’eau est neutre, si le PH flotte aux alentours de 7
analyseur de Ph eau de piscine

Le pH optimum pour votre eau de piscine est de 7,4 soit pratiquement neutres. Cependant, cela peut varier légèrement en fonction de deux facteurs :

  • La dureté de l’eau : exprimée en TH (Titre hydrotimétrique), elle correspond à la concentration de calcaire dans l’eau de votre piscine. Cela varie fortement en fonction des régions.
  • Le produit de traitement utilisé : Le sel et le chlore interagissent avec le pH de différentes manières. Ainsi, il faudra s’adapter au type de produit que vous utilisez.

En conclusion, la valeur de pH 7,4 pour votre eau de piscine fait office de référence. Cependant aux vues des 2 facteurs que je viens de vous révéler, vous pouvez considérer votre PH correct s’il sa valeur est dans une fourchette allant de 7.2 à 7.6.

Variations du PH piscine

  • Comme expliqué en introduction, ce sont les pollutions externes qui viennent impacter le pH de votre piscine. Certaine vont rendre votre l’eau plus acide, d’autres plus basique. La liste des facteurs impactant le pH est presque illimitée, en voici les principaux :
  • La fréquentation de votre piscine : plongé, nager, bouger dans l’eau va provoquer bon nombre de remous, libérant du gaz carbonique entraînant une augmentation du PH. Il est à également les pollutions par l’apport de poussière, de crème solaire ou autre.
  • Les conditions météorologiques : Le soleil, la pluie, les orages, le vent sont souvent à l’origine de forte variation du pH.
  • Les produits chimiques de traitement de l’eau.
  • Les pollutions externes liées à l’environnement comme la poussière, les feuilles, le pollen , …

Maintenir le PH de sa piscine ?

Le contrôler

Le pH de votre eau va avoir une incidence directe sur l’efficacité des produits de traitement de votre piscine. Il est donc primordial de maintenir dans la fourchette de valeurs exposées dans le premier paragraphe. De ce fait, il faut veiller à contrôler le pH de sa piscine régulièrement. On entend souvent parler d’une fois par semaine et par période de forte utilisation et forte chaleur, c’est un minimum. S’il est mauvais, il faudra l’ajuste, nous en parlerons plus tard.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour contrôler le pH de votre piscine.

1 – La plus simple est de le contrôler à l’aide Ph mètre électronique. Vous n’avez cas plonger l’appareil dans votre piscine, et lire la valeur affichée à l’écran. C’est certainement la méthode la plus efficace et précise, mais son coup est également en adéquation. Compter environ 35 euros pour un PH mètre correct.

Ph Metre

2 – Un peu moins pratique et précis, le tester de PH calorimétrique, très connu sous la forme de bandelette, il existe également sous forme de comprimés et réactif liquide. Le testeur imbibé de produit réagit au contact de l’eau en laissant apparaître de la couleur sur la bandelette. Cette couleur correspond à une valeur de pH indiqué sur l’abaque vendu avec le testeur.

Le réguler

Personnellement et pour ne pas m’embêter, j’ai opté pour un combiné électrolyse et régulateur de pH. Bien que son prix à l’achat ne soit pas négligeable, il permet de gagner beaucoup de temps et de ne plus se soucier du pH. Le régulateur de pH automatique assurera un traitement optimal de l’eau grâce à un maintien du taux de pH régulé. Vous versez votre sac de sel en début d’été, le régulateur et l’électrolyse prennent ensuite le relais pour faire le travail à votre place durant toute la saison d’utilisation.

Ma recommandation : https://amzn.to/2PB61Cw

Régulateur de Ph

Mais Pourquoi faut il maintenir une PH dans la norme ?

Si, vous n’avez pas contrôlé, ni régulé, votre PH à temps, vous vous exposez à de nombreux déboires. Plusieurs effets indésirables importants sont liés à une mauvaise gestion du pH de l’eau de piscine :

  • Impactant pour le budget. Un mauvais pH va vous obliger à augmenter de manière importante la quantité de produits chimiques de traitement pour maintenir une eau “normale”.
  • Changement de couleur de l’eau : Si l’eau devient trop acide ou trop basique, sa couleur peut virer au vert, brun et même noir.
  • Un haut trop acide peut provoquer de la corrosion au niveau du système de filtration et ainsi réduire de manière conséquente sa durée de vie. Mais cela peut également user prématurément votre revêtement.
  • Des conséquences physiques pour les baigneurs : et on les connait bien, yeux qui piques, la peau sèches, gout particulièrement fort.
Eau piscine verte JO de RIO

Rattraper un Ph piscine qui dérive

Lors de vos contrôles hebdomadaires, vous vous apercevez que le pH de votre piscine commence à dériver vers d’obscure frontière. Vous allez devoir le corriger et le stabiliser. Des produits vous aident à cela par exemple

  • Le pH moins (ou réducteur de pH) à répartir sur la surface de l’eau. Il est important d’insister sur les zones profondes.
  • Le pH plus se met généralement dans le skimmer. Il faut le diluer dans un seau d’eau avant de l’intégrer afin de ne pas rendre votre eau trouble.

Exemple de traitement

Les produits que j’utilise sont les suivants : PH + / PH –. C’est important de le préciser car d’un produit à l’autre les dosages peuvent légèrement changer.

D’après le fabricant du produit, pour augmenter le pH de 10 m3 d’eau de 0,1 unité, il faut mettre 6 bouchons de 200g. Prenons le cas ou je dois augmenter le pH de mon bassin de 50 m3 de 0,3 unité. Il faudra donc mettre :

  • 3 fois plus de bouchons pour passer de 0,1 à 0,3 unité, soit 18 bouchons.
  • 5 fois plus de bouchons pour passer de 10 m3 à 50 m3, soit 30 bouchons.

Ce qui porte le totale à 30 + 18 = 48 bouchons (de 200g soit 9,6 kg)

On voit donc que la quantité de produits dissoudre dans l’eau est non négligeable. Il est également important de noté que le PH de votre ne va pas changer brutalement après intégration des produits. Vous devrez donc y aller doucement pour ne pas trop en mettre et risquer de chambouler l’équilibre de votre eau de piscine. Il est d’ailleurs conseiller d’intégrer cette quantité de produits par petite dose espacée de 1 ou 2h et ainsi constater l’évolution du PH entre temps.

Conclusion

À travers cet article, nous nous sommes aperçus que l’eau de piscine est un milieu particulier à l’équilibre fragile. La surveillance de cet équilibre joue un rôle prépondérant pour son maintient, car vous pourrez ainsi réagir plus rapidement avant que votre ne tourne vert ou autre couleur peut ragoutante. Car oui il est toujours plus facile de rectifier un pH que de lutter contre une eau verte. J’ai d’ailleurs écrit un article à ce propos, je vous invite à y aller jeter un coup d’œil.

Auteur de l’article : Yann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *